TADJIKISTAN

CHASSE des GRANDS SANGLIERS

Points forts

• Une expédition hors du temps et une chasse authentique.
• Très grands sangliers.
• La découverte d’un pays oublié au cœur de l’Asie Centrale.

Saison

  Novembre à février

Prix

 1 980
(avion non compris)

Tadjikistan : Chasse Sanglier

La chasse du sanglier au Tadjikistan permet à la fois de chasser vraiment à l’approche le sanglier tout en ayant les meilleures chances de tirer un grand mâle armé.

Au Sud de Dushambé la capitale, à quelques encablures de l’Afghanistan. Des montagnes sauvages, les contreforts des Pamirs, où les villageois sont heureux d’accueillir ces étrangers qui viennent tirer ces gros sangliers qui leur disputent leurs récoltes. La montagne ici n’est pas de rocs mais plutôt de terre rouge où les fruits forestiers abondent.

Le sanglier (sus scrofa attila). Les densités de sangliers sont évidemment faibles mais ils peuvent vieillir et les grands solitaires sont bien présents. Le mode de chasse permet en outre de bien les repérer et de sélectionner les approches. Le relief, la végétation assez clairsemée et la neige permettent de voir les sangliers de loin. Le guide vous emmène dans les secteurs propices préalablement repérés par lui-même ou les villageois.

Vous allez prospecter une, deux ou trois petites vallées, combes ou flancs de montagnes où les animaux sont censés passer la journée. Une fois l’animal de chasse repéré, c’est une chasse d’approche en montagne qui commence. Il arrive que des animaux soient rembuchés dans un secteur très sale ou impraticable ; dans ce cadre le guide pourra envisager une petite manœuvre pour faire bouger les animaux et disposer deux ou trois sur les refuites.

Le groupe est idéalement constitué de 2 à 4 chasseurs. Au-delà, les chasseurs devront chasser en binôme : Cela peut être sympathique mais diminue légèrement les chances, sauf dans les cas de petites manœuvres, bien sûr.

On est accueilli au village, chez l’habitant. C’est une expérience unique, on a l’impression de changer de siècle avec des gens fiers, dépourvus de tout sauf de cœur et qui font leur maximum pour les chasseurs. La nourriture est locale mais bonne, on dort sur des nattes et des tapis persans et les toilettes sont au fond du jardin mais quelle importance…

Prix : € 1 980 par personne, groupe de 4 à 6 chasseurs.

Le Tadjikistan est un petit pays montagneux d’Asie centrale de 8 millions d’habitants sans accès à la mer. La capitale est Douchanbé. Il est limitrophe de l’Afghanistan au sud, de la Chine à l’est, du Kirghizistan au nord et de l’Ouzbékistan à l’ouest. Le Tadjikistan est un pays enclavé et le plus petit pays de l’Asie centrale par sa superficie (143 000 km2) avec 93 % de son territoire constitué de montagnes. Plus de la moitié du territoire a une altitude supérieure à 3 000 m.

Il est dominé par le Pic Ismail Samani, ancien Pic Communisme, à 7 495 m. C’est le seul État issu de l’ancienne Asie centrale soviétique où la langue dominante n’est pas une langue turque mais iranienne, le tadjik. L’un des atouts économiques du Tadjikistan est son important potentiel hydroélectrique, qui découle du relief extrêmement montagneux du pays. Le barrage de Nourek, construit dans les années 1970, est le plus haut barrage électrique au monde.

Il s’ensuit une industrie de production encore importante d’aluminium mais le Tadjikistan reste le pays le plus pauvre de l’Ex Union Soviétique et son développement récent bien que dynamique reste freiné par une corruption latente.

Le climat du Tadjikistan est continental, les températures connaissent d’importantes fluctuations saisonnières. En janvier, la température varie en moyenne de +2 °C à -2 °C dans les vallées du sud-ouest et du nord et descend jusqu’à -20 °C sur les hauts plateaux du Pamir.

Les maximales de juillet oscillent de 10 °C à 15 °C dans le Pamir, 25 °C à 30 °C dans les vallées. Le minimum absolu relevé est de -63 °C dans le Pamir et le maximum de 48 °C à Pyandj-Bas.

Chasse : Carabine de calibre 300 au minimum équipée d’une lunette de tir. On peut tirer à 50 m comme à 250 m sur un gros mâle : Il faut donc un calibre et une arme efficace à cette distance. Vêtement : La latitude est celle de la Sicile mais la montagne et le climat continental amène des conditions plus rigoureuses.  Il faut des vêtements assez « techniques » qui permettent l’effort dans un environnement froid et de neige c’est-à-dire léger, chaud et respirant à la fois. Gore tex, polaire etc…

Des chaussures de montagne chaudes et imperméables pour ne pas se mouiller quand la neige est fondante. Des guêtres bien sûr. Gants, bonnet de laine, lunette de soleil pour la journée.  Un petit sac à dos (30 litres) pour transporter un vêtement et le matériel de la journée (gourde, chocolat, télémètre, balles…)

En rentrant l'année dernière de Turquie, je pensais avoir tué l'Attila de ma vie mais c'est le Tadjikistan qui m'a apporté ce bonheur. J'ai eu la chasse de prélever 2 sangliers Attilas avec des défenses de 24,2 cm et 22,7 cm, les mieux armés du séjour.
Mon ami en a prélevé 3 de 20, 21 et 22 cm!
Nous sommes comblés!

S. David

Des chasseurs comblés!

Vous pourriez aimer aussi

HONGRIE
Battue de sangliers

Hongrie

Chasse

Forte densité de sangliers & cervidés
Destination idéale pour un week-end
A 2 heures de vol de Paris.

DETAILS

TURQUIE
Chasse du sanglier en battue

Turquie

Chasse

• Une chasse authentique & passionnante.
• Encore de très grands sangliers à tirer.
• Un voyage facile pour partir en petit groupe.

DETAILS

KAZAKHSTAN
Chasse de l’Ibex

Kazakhstan C

Chasse

• Une chasse de montagne authentique, passionnante et très abordable.
• Encore de très grands ibex à capturer.
• Un voyage idéal pour la découverte de la chasse en Asie Centrale.

DETAILS

Contactez-nous

DHD LAIKA

  •   4 rue Paul Cézanne, Paris

  •    Tél : +33(0)1 42 89 32 64

  •    Mail: info@dhdlaika.com

  • | |

GALERIE

NOUS CONTACTER