12 Mar · DHD Laïka · 0 Commentaires

Mexique : Retour de voyage

Me voilà de retour du Mexique et plus particulièrement du Punta Allen Fishing Club situé au cœur de la Biosphère de Sian Ka An, à 4 heures au sud de Cancun et inscrit à l’UNESCO comme site du patrimoine mondial.

Punta Allen est un village de pêcheurs isolé au sud du Yucatan près de la frontière du Belize dans la région du Quintana Roo et qui fait face à la mer.

C’est au bout d’une de piste de 50kms depuis Tulum que se trouve ce village, à l’extrémité d’une bande de terre qui fait partie de la réserve naturelle de Sian Ka’an.
Pour y arriver, on se souviendra des paysages tout au long du parcours et notamment des plages désertes et sauvages, la mangrove de chaque coté de la route, (mais surtout des nids de poule, et des grosses flaques d’eau profondes). Ceux qui ont la colonne vertébrale, ou les fesses fragiles, s’abstenir, car il y en a pour 3 heures… Mais in fine, cela vaut vraiment le déplacement.

Je retrouve donc Pascale et Tiziano, les heureux propriétaires du Punta Allen fishing club, un établissement éco/hôtels de charme, répondant à toutes les normes de protection de l’environnement. Ce sont deux personnages charmants, attachants, véritablement passionnés, d’une disponibilité et d’une gentillesse sans limite. Cerise sur le gâteau, ils maîtrisent parfaitement les langues. (Pascale est française, Tiziano est italien et le mexicain et l’anglais sont parlés a la perfection.)

Réception de ma chambre climatisé, déballage et préparation du matériel de pêche et déjà nous sommes assis sur la terrasse, autour du bar, ou nous dégustons nos premiers cocktails…Pina colada, margarita et j’en passe !!! (tout est inclus dans le tarif, pas de surprise).

Tiziano me présente les guides et m’explique le déroulement du séjour. La journée de pêche débute vers 8h00 pour s’achever vers 16h ou 16h30. Les bateaux, de grandes pangas, embarquent 2 guides et 2 pêcheurs, ce qui permet d’offrir à chacun des pêcheurs, le maximum de temps de pêche pour s’attaquer aux quatre espèces phares du site, a savoir le bonefish, le Permit, (dont Punta Allen est reconnu comme la capitale mondiale de ce poisson ), le tarpon et le snook.

Après un dîner aux saveurs locales, savoureux et copieux, (il en sera comme cela tout au long du séjour), il est temps de ce mettre au lit car le décalage de 7 heures se fait ressentir.

Je ne vais pas détailler les journées de pêche, car il me faudrait 20 pages pour cela….mais sachez que je me suis vraiment fait plaisir (mes amis Eric, Alain et André également).

Mes guides Pablo et Miguel ont été formidables, terriblement efficaces et très complémentaires. Chaque jours nous faisions un briefing le matin, pour définir l’espèce de poisson que nous rechercherons. L’espèce du jour défini, c’était d’abord la préparation du matériel, les montages du bas de ligne, les réglages des freins et enfin le choix des mouches, puis départ sur les différents sites ou nous pouvions trouver ces poissons. (a pied sur les flats ou sur le bateau).

Nous avons tous eu la chance de se mesurer, a maintes reprises aux tarpons, permits, snooks et autres bonefishs, avec plus ou moins de réussite pour une ou l’autre espèce.

Le ferrage et le combat d’un beau tarpon n’est pas celui d’un bone, l’attaque d’un permit, poisson fantastique, très puissant et qu’on pêche d’une façon particulière, demande patience, vitesse, distance, précision et beaucoup, beaucoup de sang froid. Le snook s’apparente a notre brochet et un beau « plumeau bien coloré » passant aux ras des mangroves ne les laissent généralement pas insensibles. Quand aux bones, ce sont mes poissons préférés. Puissants, bagarreurs, omniprésents quand ont sais a quelle moment de la marée il faut les chercher, ce sont néanmoins des poissons fantasques. Un jour, un moment, c’est tout ce qui bouge sous l’eau, sans différence quand à la couleur, la taille, le poids, etc qui fera l’affaire pour le séduire et le lendemain, il faut ruser au possible, adapter le poids des mouches, stripper vite, lentement, court, long, bref il faut tout remettre en question.

Mais en fin de compte, n’est-ce pas cela que nous recherchons pour progresser, pour savourer, pour nous faire plaisir ???

Toujours est-il que ce séjour, sous l’égide de l’agence DHD Laika, a été positif en tout point de vue, la pêche a été très bonne, malgré le fait que perso, je n’ai pas réussi à mettre un seul tarpon au bateau, tous ayant eu la fâcheuse habitude de se décrocher lors des sauts.
Je tenais au travers de ces quelques lignes à remercier l’ensemble des participants. La bonne ambiance, le plaisir et la convivialité ont été constamment a l’ordre du jour. Un immense merci a Pascale et Tiziano, pour la gentillesse, le dévouement et surtout le professionnalisme dont ils font preuve. Ont ne peu que s’effacer devant tant de compétences. Sachez que nous nous sommes vraiment régalés. Nous nous reverrons très certainement !!!

Marcel Roncari

Infos sur la destination Fiche.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevoir la newsletter

DHD LAIKA

  •   4 rue Paul Cézanne, Paris

  •    Tél : +33(0)1 42 89 32 64

  •    Mail: info@dhdlaika.com

  • | |

GALERIE

NOUS CONTACTER